Du nectar au miel

Les abeilles sont végétariennes. Le pollen des fleurs couvre leurs besoins en protéines. Le miel est tout d’abord leur source d’énergie. Chaque colonie en produit environ 100kg par année pour ses propres besoins. Seuls 10 à 30 kg sont récoltés par l’apiculteur.

Les abeilles trouvent pollen et nectar dans les fleurs. Le pollen est transporté sur les pattes de derrières, le nectar dans le jabot. Là, il est enrichi de divers acides et enzymes, puis déposé dans les rayons. Là il va mûrir pendant quelques semaines et se transformer en miel. Son taux d’humidité, inférieur à 18.5 % ainsi que ses différents composants donnent au miel une longue durée de conservation.

 

Miellée sur les feuilles et les aguilles de sapins

Des pucerons se nourrissent de la sève des arbres et ils en filtrent certains éléments. Le reste est éliminé et devient la miellée. Ce liquide est récolté par les abeilles et transformé en miel de forêt.

 

Du miel liquide ou solide?

La cristallisation du miel est un processus naturel qui dépend de la proportion de sucre de raisin, de fructose ainsi que du taux d’humidité. Les miels à forte teneur en fructose restent longtemps liquides comme par exemple le miel d’acacias.