La cire d’abeilles

La cire est sécrétée par huit glandes disposées le long de l’abdomen de l’abeille. Il s’agit d’un mélange de plusieurs douzaines de composants.

La construction des rayons est une merveille de la nature. Un rayon peut être construit en peu de jours et parfois même en quelques heures. Un tel rayon peut supporter jusqu’à 40 fois son poids en miel, couvain ou pollen.

 

L’apiculteur recycle sa cire par fonte des vieux cadres, des cadres à mâles et récupère les opercules des cadres à miel. Pour se faire il utilise un four solaire ou un bac à vapeur. Depuis longtemps déjà les hommes ont compris toutes les utilisations possibles de la cire d’abeilles.

 

Pommades
La haute teneur en vitamine A de la cire en fait un produit fort apprécié pour les problèmes de peau.


Bougies
Lors de fêtes religieuses importantes, les bougies devaient être fabriquées avec de la cire d’abeilles. Pour cette fabrication, les mèches sont trempées à plusieurs reprises dans de la cire liquide ou cette dernière est coulée dans des moules prévus à cet effet.

 

Denrées alimentaires
Pour enduire ou diluer. Par exemple pour les petits ours en gomme (E901).

 

Peinture encaustique
Les Grecs et les Romains utilisaient déjà des cires teintées qui sont très durables.

 

Moulages
Lors de la fonte de la cire, l’apiculteur forme des pains de cire dans des moules prévus à cet effet. La cire liquide est nettoyée puis transformée en feuilles gaufrées pour de nouveaux cadres. Pour ce faire, la cire doit être débarrassée de tous les germes à une température de 120 °C. Pour le coulage des feuilles, un moule de gaufrage en silicone est utilisé avec un refroidissement à l’eau.